Entretien avec Thomas Labeyrie sur sa vision de la transition digitale des entreprises post-covid

Après plusieurs mois de crise sanitaire, Thomas Labeyrie, Co-fondateur et directeur associé de l'agence bordelaise Digital Passengers, partage sa perception des changements auxquels les entreprises ont dû faire face avec la crise Covid et les outils adoptés pour gagner en compétitivité.

Quel est votre rôle et quelles sont vos missions au sein de l’agence Digital Passengers ?

Je suis un des trois associés fondateurs de l’agence Digital Passengers et notre mission principale est d’accompagner les entreprises à exploiter les leviers digitaux pour maximiser leurs performances marketing et commerciales

Au niveau marketing, nous aidons les entreprises à booster divers types d’indicateurs : la notoriété, le volume de trafic ainsi que la conversion en leads ou en acheteurs pour les sites e-commerce. 

Nous sommes également cabinet de conseils en transition digitale. Nous accompagnons les entreprises dans leur restructuration en utilisant les outils digitaux de manière à transformer leur organisation, la simplifier et la rendre plus efficace.

 

Quelles évolutions la crise du COVID a-t-elle provoquées dans le comportement des consommateurs ?


Chez Digital Passengers, on voit de très nombreuses évolutions dans le comportement des utilisateurs chez nos clients. En effet, la crise Covid a conduit à plus de digitalisation des consommateurs. On note une systématisation des réflexes digitaux et une accélération de l’usage du digital chez les populations les plus éloignées dont les séniors. De nombreux chiffres démontrent cette frénésie de l’usage du digital chez les français : 40% d’entre eux ont créé un compte sur les réseaux sociaux pendant le confinement de mars 2020 selon une étude Social Life Interactive. Selon la FEVAD, les achats en click&collect ont explosé entre 2019 et 2020 : +50% chez les enseignes magasins. Au-delà des secteurs marchands, toutes les habitudes des français ont évolué, y compris dans la médecine : les téléconsultations médicales ont explosé avec une hausse de 700% entre 2019 et 2020.

Les confinements et les contraintes de déplacements ont contraint les consommateurs à sortir de leur zone de confort pour commander des produits et des services en ligne, changeant durablement leurs habitudes.

 

En quoi les entreprises ont-elles été contraintes elles aussi de s’adapter à ces changements ?


Les entreprises ont fait face à une situation de crise et d’urgence, et la transition digitale est devenue une adaptation vitale pour leur exploitation. Comme l’explique l’étude MacKinsey, ces évolutions ont fait avancer de 3 à 5 ans l’exploitation du digital chez les entreprises. Elles ont dû travailler sur une digitalisation rapide, assez peu organisée et coordonnée. Après ces derniers mois à travailler dans l’urgence, les entreprises ont aujourd’hui à cœur de travailler sur une structuration de leur transition digitale. Cela passe par plusieurs chantiers : améliorer les process et la formation de leurs équipes mais également faire le tri dans les outils pour véritablement en tirer partie de la manière la plus efficace possible.

 

Qu’entendez-vous par outils de la transition digitale ?


Les outils de la transition digitale peuvent être multiples selon les départements de l’entreprise. On entend par outils digitaux : les WMS (Warehouse Management System), ERP, les CRM mais également les destinations digitales comme les sites web, les applications mobiles qui vont être les points de contact avec les clients. A savoir qu’il est important de ne pas se focaliser uniquement sur les outils digitaux mais il est primordial de se concentrer en amont sur la redéfinition des process et la formation des équipes pour réussir une transformation digitale efficace sur le long terme.

 

Quelles sont les bonnes questions à se poser avant d’implémenter de nouveaux outils digitaux ?


Premier point, il faut se questionner sur la réelle nécessité de digitaliser son entreprise. Forcer une digitalisation n’est pas systématiquement nécessaire. En revanche, certaines entreprises ont de réels besoins, particulièrement lorsqu’elles ont encore beaucoup de traitements version papiers et des validations humaines non automatisés. Certaines sont ralenties par des process longs et tortueux. 

La seconde question à se poser c’est “quels sont mes process actuels sans outils digitaux et comment je peux améliorer mes process avec ces derniers” ?

La dernière question porte sur le choix des outils : Quels sont les outils les plus adaptés pour mon entreprise ? Il ne s’agit pas de choisir les meilleurs outils du marché car certains peuvent être surdimensionnés pour votre entreprise. Ces derniers ont des temps d'implémentation, de formation très longs, et par conséquent le bénéfice de l’installation d’un nouvel outil ne se verra qu’au bout de 12 à 24 mois. Ce timing n’est pas adapté à la plupart des entreprises qui recherchent des implémentations plus courtes.

 

De votre expérience en tant qu’associé chez Digital Passengers : est-ce que vos clients ont réussi à mettre en place ces chantiers de la transition digitale et si oui en combien de temps ?


La plupart de nos clients chez Digital Passengers ont mis en place de la transition digitale à divers niveaux. La transition digitale se fait en minimum 3 mois sur des petits chantiers, par exemple l’optimisation du SEO sur un site web, l’amélioration de la conversion, l’installation d’un CRM de manière simple.

Etant donné que la transition digitale est un process long et continu, certains projets peuvent durer 12 à 24 mois. Chez Digital Passengers, nous accompagnons les entreprises pour mener cette transition digitale de manière coordonnée, organisée et à la bonne vitesse.

 

Quels sont les principaux bénéfices qu’en retirent vos clients ?

 

Le bénéfice principal de cette transition digitale est l’augmentation du chiffre d’affaires et du volume de ventes. En effet, elle permet aux entreprises locales d’ouvrir de nouveaux marchés au niveau national et international.

Le second bénéfice de cette transformation est une meilleure allocation des ressources grâce à une meilleure visibilité sur les stocks et prévisionnels de ventes.

Enfin, le dernier bénéfice et non des moindres, c’est le meilleur confort pour les salariés dans leur travail quotidien. On peut citer l’exemple des commerciaux qui, grâce à un CRM performant d’avant-vente, peuvent gagner beaucoup de temps en prospection en centralisant toutes leurs tâches et leur récolte d’informations sur un même outil. 

 

En conclusion, quels seront, selon vous, les nouveaux enjeux de la transformation digitale à court et moyen terme ?

 

Les nouveaux enjeux vont se situer au niveau de l’utilisation des outils. A l’heure actuelle, les entreprises ont une tech stack ou “pile de technologies” très importante. Il y a beaucoup d’outils digitaux sur le marché, les entreprises peuvent s’abonner en quelques clics à un nouveau CRM ou un outil emailing. On observe que beaucoup d’outils sont utilisés seulement quelques mois après leur installation puis ils sont rapidement abandonnés, hors cela est coûteux pour les entreprises et il est important de rationaliser ces outils. En résumé, il existe 4 grands chantiers à court et moyen terme :  l’intégration de ces outils dans des process clairs, la formation des équipes, la coordination de ces outils et leur utilisation efficace.


visuel-CTA-catalogue-formations-digital-passengers

Télécharger le catalogue des formations DIGITAL PASSENGERS

 

Digital Passengers