ACTUALITÉS ET CONSEILS DU MARKETING DIGITAL

Toutes les actualités et les conseils en analytics, en web, en mobile, sont ici.
Découvrez la veille du marketing digital et les actualités liées au digital analytics.

Applications payantes, publicités dans l'app... Découvrez les différents types de monétisation pour votre application juste ici !

MONÉTISER VOTRE APPLI MOBILE

Faire de son application une source de revenus efficace est un objectif à se fixer pour performer dans le monde du mobile. La monétisation de son application mobile peut se gérer de différentes façons.

Il existe en effet plusieurs solutions de monétisation selon le domaine d’activité dans lequel vous évoluez. On considère 4 grands types de monétisation : les applications payantes, les applications freemium monétisées via la publicité, les applications freemium monétisées par les Achats In App et les applications dites transactionnelles.

Faire payer son application mobile au téléchargement (appli payante) :

Application Payantes Apple Appstore
Pour la première technique, le principe est très simple, vous fixez un prix pour votre application et le téléchargement sera payant pour l’utilisateur. Cette technique s’applique à des éditeurs qui sont très confiants dans la qualité de leur app et qui ont la certitude que l’utilisateur verra l’utilité de payer l’app avant même de l’avoir testée. Les applications utilitaires comme le dictionnaire Le Robert ou bien les éditeurs de jeux vidéo qui ont une grande notoriété comme Monopoly ou  The Amazing Spider-Man 2 peuvent prétendre à utiliser cette technique. Il faut par contre être très efficace dans le processus « d’avant-vente » et donc avoir une fiche description de l’app qui soit parfaitement calibrée. L’utilisateur doit être convaincu que la dépense de 0,99€ à plus de 12,99€ soit justifiée.

Cette technique de monétisation est légèrement tombée en désuétude ces dernières années suite à l’apparition du modèle Freemium. Mais certaines applications arrivent tout de même à tirer parti de ce marché restreint. Le grand avantage est qu’on sait à l’avance qu’un téléchargement aura généré du revenu. Donc il faut faire en sorte que le coût d’acquisition soit inférieur au prix de l’app.

Application Freemium In App Purchase :

In App Purchase Angry Birds
Cette technique implique que l’éditeur distribue gratuitement l’application sur les store Google Play et Apple Store. Il se rémunère sur les contenus additionnels vendus à l’intérieur de l’app : Les achats-In-App ou In App Purchase (IAP).  En général on considère que seulement 5% des gens qui ont téléchargé l’application achètent des contenus additionnels via des In App Purchase. Par conséquent ce système implique qu’il faut générer un gros volume de téléchargements pour qu’une petite partie des utilisateurs achètent du contenu additionnel. Il faut donc faire en sorte que les utilisateurs aient des raisons d’acheter ces contenus. Par exemple on peut essayer de réduire l’accès à certaines parties de l’application et demander à l’utilisateur de débloquer ces pages ou fonctionnalités via des In App Purchase. Les éditeurs de jeux mobiles offrent à l’utilisateur de progresser plus vite en achetant des bonus ou des vies supplémentaires via IAP.

Ce système a l’avantage de réduire les freins psychologiques au téléchargement (car l’application est gratuite). Il faudra en revanche effectuer un véritable travail de calibrage des IAP pour générer suffisamment de revenus. Il faut aussi favoriser la rétention de l’utilisateur pour qu’il réitère ses achats in-app plusieurs fois (pour maximiser le revenu par utilisateur).

Monétiser son appli gratuite via la Publicité (Freemium) :

Les modèles publicitaires marketing mobile sont bien connus des éditeurs de sites web. Le principe est exactement le même sur mobile.  Les éditeurs d’applications de news ou de réseaux sociaux utilisent beaucoup cette méthode de monétisation. Il y a 2 paramètres à prendre en compte. Les impressions publicitaires sont vendues en général au CPM (Coût pour mille). Il faut générer de très gros volumes d’impressions publicitaires pour espérer gagner de l’argent. Ensuite, le volume n’est pas le seul paramètre. Il faut que les annonceurs puissent cibler précisément les publicités pour optimiser efficacement. Par conséquent il faudra que votre application fasse passer des informations sur vos utilisateurs de manière à ce que les régies publicitaires puissent cibler plus facilement les futurs consommateurs potentiels (par âge, sexe, localisation, centre d’intérêts, etc).

La clé du succès via la monétisation par la publicité est donc le volume d’utilisateurs actifs de votre application et les capacités de ciblage.

Monétiser son Application e-commerce - technique transactionnelle :

Il s’agit du schéma classique e-commerce mais sur des applications mobiles. Le téléchargement de l’application est gratuit. L’éditeur de l’application propose en général des produits ou des abonnements. Ces transactions passent par un module de paiement indépendant de Google ou Apple. Il faut en général rentrer les codes de carte bleue. C’est le cas des applications comme Amazon ou eBay.

Ce type de monétisation implique une excellente ergonomie du module de paiement pour faciliter les transactions. Il faut en outre favoriser les actions de ré-achats pour maximiser la rentabilité de chaque utilisateur acquis.

 

On l’a vu, les solutions sont multiples et peuvent même être combinées entre elles. Par exemple une application freemium peut à la fois utiliser les achat In App et la publicité pour maximiser les flux de revenus.

Dans tous les cas, il est essentiel de bien comprendre le revenu généré par chaque utilisateur mobile (quel que soit la technique de monétisation employée) pour le comparer au coût d’acquisition de chaque utilisateur.  L’objectif étant évidemment que le coût d’acquisition soit inférieur au revenu par utilisateur.

 

Demander un audit mobile rapide  (RDV tél. de 15, 30 ou 60 min)

  Publié par Thomas LABEYRIE