ACTUALITÉS ET CONSEILS DU MARKETING DIGITAL

Toutes les actualités et les conseils en analytics, en web, en mobile, sont ici.
Découvrez la veille du marketing digital et les actualités liées au digital analytics.

À peine arrivé chez Digital Passengers (DP pour les intimes), c’est le moment pour moi de détourner une minute de votre temps *et plus si affinités* pour vous raconter… ma vie.

Ce petit article introspectif est l’occasion de vous partager le parcours qui m’a mené jusqu’aux locaux rue de Boétie.

Promis je fais court. C’est parti !

 

Ma vie, mon oeuvre.

 

Moi, c’est Hugo, 21 ans. Né à Paris *la classe*, je n’ai que trop peu de souvenirs de cette période pour vous distraire avec. Car oui, j’ai rapidement (sans l’avoir choisi) déménagé vers Limoges, *un peu moins classe*, ville dans laquelle j’ai pu grandir, apprendre, découvrir, rigoler, organiser mes premières soirées, et même bronzer (bon ok là j’en fais trop).

Vous l’aurez compris, c’est en tant que Limougeaud que j’effectue mes années collège et lycée pendant que l’inbound marketing se développe petit à petit. De très bons souvenirs accompagnent cette période pourtant jonchée par l’interminable course au Bac, marathon pendant lequel l’ennui fut plus présent que le sentiment réel d’apprentissage.

Je revois cet instant, *ton solennel* l’instant où, lors de ma rentrée en Terminale ES, je remis en question ma présence en cours, me demandant si mon épanouissement ne passerait pas par d’autres chemins que les bancs du lycée, notamment via l’entrepreneuriat.

Un an et quelques réflexions plus tard, me revoilà Bac en poche et plein d’ambitions nouvelles pour mon avenir.

 

Marketing = Bordeaux

 

Et oui, c’est le marketing qui m’a propulsé sur la capitale Girondine, ville splendide anciennement surnommée La belle endormie mais désormais bien réveillée, pleine de vie, d’opportunités et de travaux...

IMG_3617-1

 

 

Pourquoi Bordeaux me demanderez-vous ? Car j’ai choisi une « business school » spécialisée dans le marketing et la communication, l’ISEG, qui n’existait pas à Limoges, mais bel et bien à Bordeaux. Me voici étudiant, apprenant un métier dont je ne connaissais que très peu de facettes, mais qui lors de ma période lycée m’a attiré par sa propension à briser la routine en touchant à tous les secteurs professionnels, ce qui rassurait et rassure encore aujourd’hui l’élève ennuyé que j’étais.

Mais le choix du marketing, c’est aussi et surtout parce que je voulais par tous les moyens connaître le moyen de se faire connaître.

Vous me suivez toujours ?

L’ouverture d’esprit comme caractéristique principale, j’aime l’idée d’un travail en perpétuelle évolution, porté sur plusieurs secteurs. Ne pas voir la même chose tout le temps est un luxe et par conséquent, ce métier me plaît.

Mes expériences professionnelles sont guidées par un seul et même mot d’ordre. Diversité.

De l’établissement d’une stratégie marketing d’une petite entreprise, à la création d’un univers de marque, en passant par la gestion de la communication d’une PME, le référencement SEO, la création de Brand content, ou encore la réalisation de vidéos promotionnelles, tous les aspects du marketing sont bons à explorer.

Et cette année, un de ces aspects m’a particulièrement attiré. Il s’agit… du digital évidemment !

Et oui, à l’ISEG 4è année signifie spécialisation de Master. Ça sera marketing et communication digitale pour moi, l’occasion d’approfondir ou de découvrir :

  • Une stratégie SEO
  • L’utilisation du Social selling
  • Les nouvelles tendances digitales
  • La mise en place d’une stratégie digitale 360°
  • Le développement d’un site web / E-commerce
  • L’obtention de certifications comme Google Analytics.

Etc…

 

Dès lors, je vous entends soupirer d’un air blasé « oh super… il choisit une spé. digital et COMME PAR HASARD il travail chez…Digital Passengers , une agence de marketing digital… Quelle originalité…»

Alors primo, détendez-vous, et secundo continuez de lire si vous pensez connaître la suite.

Car c’est vrai, tout semblait concorder pour que cette histoire soit simple et banale. Je suis étudiant en marketing. Je cherche un stage dans ce secteur. Je tombe sur l’offre d’une entreprise axée inbound marketing qui propose un stage de marketing digital. J’y obtiens un entretien. Je m’y rends. Tout se déroule sans surprise jusqu’à….

 

 

« Inbound sales, tu connais ? »

 

 

*La chute tant attendue*. « Inbound sales, tu connais ? ». Voilà que non pour m’en déplaire, le rendez-vous pris une tournure différente. Ce qui était un entretien pour un poste marketing clairement défini s’est transformé en une proposition pour un deuxième poste et non des moindres, celui de commercial des offres marketing de l’agence.

D’abord troublé par ce revirement de situation, je compris que ce poste nécessitait des compétences solides en marketing, ce qui m’assurait de développer mes connaissances du métier et du digital . D’abord, je pris le temps de la réflexion puis... Oui, j’avais envie de toucher au marketing, mais pas seulement.

Je veux comprendre l’aspect commercial d’une agence.

Savoir comment satisfaire un client de A à Z, comment vend-on notre métier, comprendre les rouages des outils marketing d’aide à la vente, utiliser autrement qu’en qualité de marqueteur un CRM, étudier différemment les besoins des prospects, définir des clients cibles le tout dans un environnement 100% dédié au marketing digital... Quoi de mieux comme apprentissage pour l’élève ennuyé que j’étais qui rêve de créer, un jour, sa propre entreprise ?

 

Vous l’aurez compris, c’est aujourd’hui en tant que consultant inbound marketing & sale que je rédige ce petit article, qui je l’espère vous aura ravie comme je compte ravir les actuels et futurs collaborateurs de DP ! :)

À suivre ...

  Publié par Hugo Pech